Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !


Poster un commentaire

La fille mirage – Elise Broach

Résumé éditeur :
Ils sont trois ados sur la route des vacances.
Lucy est à l’arrière, pendant que son frère aîné Jamie conduit, flanqué de son inséparable copain, Kit, un type mignon mais insupportable.
La route est longue jusqu’à Phoenix et, alors qu’ils traversent une zone désertique du Nouveau-Mexique, un orage violent éclate, en début de nuit.
Visibilité zéro.
C’est alors que leur voiture heurte quelque chose. En un instant, leurs vies basculent… Coincés au milieu de nulle part, Lucy et les deux garçons vont perdre une part de leur innocence, mais aussi se découvrir eux-mêmes, pour le meilleur.
 

La fille mirageMon avis :

Deux jeunes garçons de 18 ans et une jeune fille de 14 ans sont sur la route des vacances. Jusqu’à ce qu’ils aient un petit accident. Tout bascule…

La fille mirage est un roman policier pour adolescents. On y retrouve tous les ingrédients nécessaires au respect du genre. Au travers d’une enquête, de nombreux sujets sont abordés : les différentes « castes » au lycée, les relations amoureuses, les problèmes familiaux (le divorce des parents), les meilleurs amis, les interrogations… mais surtout la fragilité, cette fragilité qui se retrouve chez tous les adolescents, dissimulés sous les codes parfois absurdes de l’adolescence, sous les mécaniques.
La crise que nos trois jeunes vont traverser en quelques jours va les mener plus rapidement vers la maturité, apporter des réponses à certaines questions, tout en en posant de nouvelles. Ils vont traverser de nombreux sentiments, tels que la peur, l’amour, l’inconscience mais aussi le courage.

L’écriture est simple et fluide. Ce livre se lit sans difficulté (et pourquoi pas d’une traite 😉 )

Finalement, ce roman se pose comme une quête initiatique, un voyage vers le monde des adultes.

Nath à Livres

Editeur : Rouergue
Collection : doado noir
mars 2013
Publicités


Poster un commentaire

Brune Platine t.1 Mon sang est plus noir que le votre – Lisa Mandel et Marion Mousse

Résumé éditeur :

L’une s’appelle Brune, l’autre Platine. Elles sont partenaires dans l’agence qu’elles ont créée ensemble : « Brune Platine – Enquêtes en tous genres ». Leur nouvelle cliente, une jeune fille du nom de Claire, déclare être à la recherche de son père, Jean-Paul. Détail troublant : elle porte au cou une cicatrice très ancienne, qui s’est récemment rouverte et ne se referme plus.

Mon avis :

Brune et Platine sont les deux fondatrice d’une agence de détectives. Elles semblent très proches l’une de l’autre et pourtant il  paraît difficile de trouver deux femmes plus différentes tant physiquement que dans leur attitude. D’un coté il y a Platine, aux formes généreuses, figure maternelle et fatale à la fois, de l’autre , il y a Brune, silhouette filiforme tendance casse-cou. Pendant que Platine reste à l’agence, Brune part sur le terrain !

Au départ, le lecteur, comme les deux enquêtrices, pense être face à une enquête de routine. Ce ne sera bien sûr pas le cas, puisque Marion Mousse et Lisa Mandel nous entraînent dans une histoire vraiment sombre. Il ne faut pas se fier au dessin, il s’agit bien d’un thriller qui risque de vous glacer le sang ! Et attention, une fois le premier tome refermé vous attendrez la suite avec impatience !

Lisa


Poster un commentaire

Roman de vacances. #3 Un peu plus loin sur la droite – Fred Vargas

Pour les trois derniers romans lus au cours de mes vacances, il s’agira de policiers, de genres très différents. C’est parti !

 
Résumé éditeur :
En planque sous les fenêtres de l’appartement du neveu d’un député, place de la Contrescarpe, Kehlweiler avise soudain une drôle de chose sur la grille d’un arbre. Un petit déchet blanchâtre au milieu d’excréments canins. Pas de doute, c’est un os. Et même un os humain… Naturellement, lorsque Kehlweiler apporte sa trouvaille au commissariat du 5e arrondissement, les flics lui rient au nez. Mais ce petit bout d’os l’obsède tellement qu’il abandonne ses filatures parisiennes et suit une piste jusqu’à Port-Nicolas, un village perdu au bout de la Bretagne. Là vit un pit-bull. Une sale bête, qui avalerait n’importe quoi. Y compris un bout de cadavre. Reste à trouver le cadavre. Et l’assassin…
 

Un peu plus loin sur la droiteMon avis

De Fred Vargas, j’ai lu de nombreux romans. Et je ne m’en lasse pas ! Un peu plus loin sur la droite ne déroge pas à la règle.

Pour le coup, vous ne trouverez pas l’éternel Adamsberg, mais Louis-Ludwig Kehlweiler, et son animal de compagnie, un crapaud nommé Buffo. Louis est un ancien inspecteur du ministère, fraîchement renvoyé de son poste. Il continue de mener des enquêtes de son côté, « à bord » de bancs parisiens qu’il utilise comme observatoire. Jusqu’au jour où il trouve un petit os, et décide de trouver à qui il appartenait, et se met à chercher un cadavre, en Bretagne, et de fait, son meurtrier.
De son ancien poste, il conserve des archives conséquentes et minutieuses, qui lui serve pour ses enquêtes. Il conserve également son réseau d’indicateurs, au cas où…

Encore une fois, Fred Vargas nous tient en haleine tout le long de son récit, nous surprenant encore. Elle donne à ses personnages des traits de caractères intéressants, les rendant très humains et attachants, bourrés de petites manies.
L’enquête est menée dans un petit village, où tout le monde se connaît. Cela pose une atmosphère de doutes, et fait l’effet d’une sorte de huis clos, où finalement, tout le monde pourrait bien être le coupable.

Envie d’un policier ? N’hésitez pas !

Nath à Livres


Poster un commentaire

Dans les bois éternels – Fred Vargas

Résumé éditeur :
 » Des fois, ça me gratte.
Ça me gratte sur mon bras manquant, soixante-neuf ans plus tard. À un endroit bien précis, toujours le même, dit le vieux [. ] Ma mère savait pourquoi : c’est la piqûre de l’araignée. Quand mon bras est parti, je n’avais pas fini de la gratter. Alors elle me démange toujours. [. ] C’est tout simple, c’est que le sentiment n’a pas fini sa vie. [. ] Et si on meurt ; avant d’avoir fini de vivre, c’est pareil. Les assassinés continuent à traîner dans le vide, des vengeances qui viennent nous démanger sans cesse. »
Se pourrait-il que le commissaire Adamsberg court après une ombre ?
 
Dans-les-bois-eternels

Mon avis :

Qui aime le polar, aimera Dans les bois éternels. Il y a longtemps qu’un roman policier ne m’a pas autant tenu en haleine ! Les énigmes se croisent et s’entremêlent avec brio. Je dirai qu’ici Fred Vargas signe un très très grand polar. Pourtant, je ne suis pas de celle qui adule sans cesse cette auteure. Je dirai que j’ai même été très déçue par certain de ces ouvrages (notamment L’armée furieuse, qui a été ma première lecture de Vargas, mais aussi une énorme déception !).On retrouve ici Jean-Baptiste Adamsberg, commissaire de police un peu farfelu et qui désappointe régulièrement ses collègues. L’auteure creuse réellement ses personnages, que l’on retrouve au fil de ses écrits. Ce qui est une vraie valeur ajoutée à ses enquêtes bien tournées.

Si vous êtes à la recherche d’énigmes, mais aussi de personnages attachants que l’on a hâte de retrouver, c’est exactement ce livre qu’il faut lire !

Nath à livre

 


1 commentaire

Crimes et jeans slim – Luc Blanvillain

Résumé éditeur :
Adé n’est pas une petite chose fragile. On peut même dire qu’elle a trouvé la parade pour survivre au milieu des filles de son âge : devenir la pire de toutes, la plus fashion, la plus méchante. La numéro Un de la redoutable « Pouffe Society ».
Mais voilà qu’un serial-killer sévit dans sa ville et semble avoir un compte à régler avec les filles les plus hype.

Crimes et jeans slim - Loic Blanvillain - Quespire editions

Mon avis :

Adé est une ado comme les autres ou presque. Plutôt de style classique, fan de lecture et de calme, elle n’est pas à la mode, pas « hype » de nature. Mais pour « survivre » dans son lycée et être acceptée de ses camarades, elle a décidé d’être la plus fashion, la plus méchante, la plus « pouffe » des pouffes ! Depuis qu’elle a pris cette décision, elle règne d’une main de fer sur ses congénères.

Tout va pour le mieux, jusqu’au jour ou un tueur en série entre en action dans la ville, et s’attaque uniquement aux adolescentes au style vulgaire et aux vêtements tapageurs. Qui peut bien commettre des crimes aussi horribles ? Adé doit-elle quitter son déguisement quotidien ? Pourquoi un éléphant, devenu fou, a-t-il tué son grand père ? Autant de questions palpitantes auxquelles nous allons trouver une réponse.

La galerie de personnages est large, chacun a un caractère bien dessiné, drôle et attachant. Que ce soit Rod, le petit frère d’Adé, fan d’éléphants, ou encore sa grand-mère, je me suis régalée à découvrir tous les personnages qui peuplent ce roman.

Crimes et jeans slim mélange roman policier et humour avec brio.  L’auteur prend plaisir à nous envoyer sur de fausses pistes, et même si je me doutais de l’identité du tueur un peu avant la fin, les rebondissements n’ont laissé aucune place à l’ennui.

Un très bon moment de lecture.

Lisa