Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !


Poster un commentaire

Style enfer – Anthony Pastor

Résumé éditeur :
Elle se fait appeler Kim Lee, une fille au caractère de feu et au style explosif. Un mélange de gothique, de punk et de mangas. Le style enfer. Son frère est accusé d’avoir agressé sauvagement sa petite amie. Kim Lee va tout faire pour l’innocenter. Son frère n’est pas un assassin !

Mon avis :

Style enfer… Voilà comment se défini Kim, pas un style d’enfer non, style enfer (un enfer joyeux et dur à la fois).  Le premier atout de ce court roman est le personnage de Kimberley, une ado en furie, un peu paumée, mais surtout persuadée de savoir qui elle est et ce qu’elle ne veut pas.  Toute en rébellion et en sarcasmes, Kim ne se laisse pas marcher sur les pieds, même si au fond d’elle-même elle a peur. Voir son frère accusé est quelque chose d’insupportable pour elle et elle n’imagine pas que quelqu’un d’autre qu’elle même puisse le sauver. Kim Lee est une ado attachante, et la narration nous plonge dans son esprit.

Voilà le deuxième atout de Style enfer. En choisissant une narration à la première personne du singulier, l’auteur nous plonge au cœur du récit. Nous en savons pas plus que Kim au moment où le texte commence. Autant dire que nous en savons pas grand-chose. Clémentine est-elle morte ? Blessée ? Que lui est-il arrivé ? Pour savoir la vérité, Kim va devoir enquêter dans son village et interroger des personnes qu’elle connait depuis toujours. Les incertitudes sont nombreuses et nos découvertes se feront en même temps que celle de la jeune fille. Tout le monde est un possible agresseur, tout le monde a des choses à cacher. Et c’est tout l’enjeu pour Kim, doit_elle faire confiance à son instinct ? Se trompe-t-elle lourdement sur les gens qui l’entoure ?

Style enfer se lit à toute vitesse, le style est fluide et surtout le dénouement est attendu avec impatience !

Lisa

 

 

Publicités


Poster un commentaire

Rainbow warriors – Ayerdhal

Résumé éditeur :
Mis à la retraite sur requête du bureau ovale, le général de division Geoff Tyler se voit proposer par l’ancien secrétaire général des Nations Unies de prendre la tête d’une armée privée financée par des célébrités de toutes obédiences.
Objectif : renverser le dictateur d’un État africain et permettre la tenue d’élections en bonne et due forme. Ses moyens : l’argent n’est pas un problème. Son effectif : un encadrement d’une centaine de professionnels et 10 000 soldats dont il faut parfaire la formation.
Jusqu’ici tout va bien. Il y a toutefois un détail.
Cette armée est presque exclusivement constituée de LGBT. Lesbian, Gay, Bi, Trans.

Mon avis :

Le pitch a l’air fou, et parfois la folie a du bon, c’est le cas, ici, pour ce roman transgenre (c’est le cas de le dire) d’Ayerdhal. A partir d’un scénario fantaisiste, Ayerdhal nous offre une critique acérée de notre société capitaliste. Alors que l’on aurait pu craindre des personnages caricaturaux, la finesse est de mise avec des personnalités attachantes, des faux-semblants, des psychologies profondes.

Il n’y a pas de farce dans ce récit, qui traite de géopolitique, de stratégie, d’économie et encore plus d’égalité entre les hommes. Les sujets explorés sont au cœur de notre actualité, bien qu’exacerbés. De l’identité sexuelle, à la lutte humanitaire, en passant par une réflexion politique poussée, le panel est large.

Il ne faut pas hésiter à dépasser le résumé éditeur, qui peut effrayer, pour ainsi mieux laisser sa chance à ce roman, attachant, au contenu très riche, qui fait réfléchir le lecteur plus qu’il ne le croit au départ. D’Ayerdhal, je n’avais lu que de la SF, ce fut vraiment une découverte pour moi que de lire ce thriller, riche, très rythmé aussi. De quoi me donner enfin d’en lire encore !

Lisa


1 commentaire

Porteurs d’âmes – Pierre Bordage

Résumé éditeur :
Léonie, achetée au Liberia, alors qu’elle n’était qu’une enfant, séquestrée, prostituée, s’enfuit à vingt ans de son enfer pour se retrouver clandestine et sans papiers dans les rues de Paris. Edmé, un inspecteur de la Crim’, déprimé par les violences, la misère et le cynisme qu’il côtoie chaque jour, découvre un étrange charnier dans la Marne. Cyrian, fils de famille en mal de raisons de vivre, se prête à un voyage expérimental d’un genre nouveau, pour trouver le frisson de l’extrême : le transfert de l’âme dans un corps d’emprunt… Leur point commun ? Tous trois sont porteurs d’âmes, comme tous les êtres humains. Mais parfois les âmes ne sont pas où elles devraient être … Polar, roman d’amour et d’anticipation : Pierre Bordage joue ici de tous les genres avec un art consommé…
 

Mon avis :

Et si même un corps pouvait se louer, et s’habiter ? Voilà la question que pose Pierre Bordage dans ce roman aux allures de thriller.
Léonie, clandestine d’origine libérienne s’enfuit de chez sa tante qui la maltraite et la prostitue. A la recherche d’une vie meilleure et pour tenter de survivre, la jeune femme commence à tester des médicaments pour un laboratoire… Sans le savoir, elle vient de mettre le doigt dans un engrenage très dangereux.

Porteurs d’âmes est un roman fort qui questionne le lecteur sur les limites à ne pas dépasser et sur les différences qui opposent les hommes. Tout peut-il se vendre et à quel prix ? A ces questionnements, profonds et éthiques, s’ajoute l’humanisme de l’auteur, qui nous fait bien sentir tout l’amour qu’il porte à l’être humain. Les personnages ont de multiples facettes, toutes justifiées, la psychologie, comme souvent dans les romans de cet auteur, a la part belle.

Ce n’est pas mon texte préféré de Pierre Bordage, mais pour la non-amatrice de thriller que je suis, c’est une belle surprise. J’ai été emportée par la plume de l’auteur, attendant le dénouement final avec impatience.

Lisa