Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !


Poster un commentaire

Les sentinelles du futur – Carine Rozenfeld

Résumé éditeur :
2359. La Terre est à l’agonie. Mais à New York, une poignée de femmes et d’hommes qui se déplacent dans le Futur l’ont promis : l’avenir est radieux, ils l’ont vu de leurs propres yeux. Le jeune Elon, élève à l’Académie et doté d’un pouvoir exceptionnel, rêve d’entreprendre ce voyage vers une époque meilleure.
2659. Un ennemi invisible a attaqué la Terre. Nuts est une survivante. Sa ville est en ruine, la planète entière est dévastée. Et si le seul espoir possible venait du passé ?

Mon avis :

Les sentinelles du futur est un roman de science fiction pour ados plutôt réussi, même si quelques points m’ont légèrement chagrinée !

Le point de départ m’a beaucoup plu, suivre le destin de deux adolescents du même âge et pourtant séparés par 300 ans, il y avait de quoi titiller mon intérêt. Elon vit en 2359 sur une Terre dévasté, en bout de course et il étudie pour devenir un sentinelle du futur et apporter le renouveau pour son époque. Il n’a connu que le ciel voilé, le temps lourd et humide et les aliments reconstitués. Nuts vit en 2659 sur une Terre qui a retrouvé de sa superbe, entourée par une famille aimante, elle a tout pour être heureuse. Jusqu’au jour ou tout bascule, une attaque venue du ciel vient tout détruite, sauf la nature. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé cette réflexion autour de l’écologie , de la protection de l’environnement, omniprésente dans ce texte.

L’intrigue est bien mené mais son déroulement m’a semblé trop simple, le parcours des deux ados manque, pour moi, d’obstacles, de rebondissements. Je pense surtout que je ne suis plus tout à fait dans la cible de ce roman. J’ai lu beaucoup trop de romans de SF pour adulte, je suis habituée à des intrigues plus profondes avec des enjeux plus importants et des « ennemis » plus puissants. Néanmoins, l’auteur aura réussi à me garder en haleine jusqu’aux dernières pages pour comprendre d’où vient ce mythe de l’Espoir (avec un grand E).

Les sentinelles du futur est un bon roman de SF pour ados, avec une pointe de romance qui ne fait que relever le tout ! Je l’ai conseillé au cours d’un club de lecture au lycée et il a rencontré un succès certain. Il ne me reste plus qu’à lire d’autres titres de l’auteur, Les Clefs de Babel est déjà sur ma liste !

Lisa

Le blog de l’auteur : Carine Rozenfeld

Publicités


Poster un commentaire

Le déchronologue – Stéphane Beauverger

Résumé éditeur :
Au XVIIe siècle, sur la mer des Caraïbes, le capitaine Henri Villon et son équipage de pirates luttent pour préserver leur liberté dans un monde déchiré par d’impitoyables perturbations temporelles, Leur arme: le Déchronologue, un navire dont les canons tirent du temps. Qu’espérait Villon en quittant Port-Margot pour donner la chasse à un galion espagnol? Mettre la main, peut-être, sur une maravilla, une des merveilles secrètes, si rares, qui apparaissent quelquefois aux abords du Nouveau Monde. Assurément pas croiser l’impensable: un Léviathan de fer glissant dans l’orage, capable de cracher la foudre et d’abattre la mort! Lorsque des personnages hauts en couleur, au verbe fleuri ou au rugueux parler des îles, croisent objets et intrus venus du futur, un souffle picaresque et original confronte le récit d’aventures maritimes à la science-fiction.

Mon avis :

Le déchronologue est un livre de piraterie, mais pas seulement… Ici, les pirates ont de sérieux problèmes, le temps n’en fait qu’à sa tête. Les évènements se mélangent, les époques s’entrechoquent ! Est-ce le monde qui devient fou, ou bien, quelqu’un quelque part détraque tout cela ? Henri Villon, capitaine d’un vaisseau pirate nous raconte son histoire, dans son journal. Et heureusement il nous donne chaque fois la date, sinon nous serions rapidement perdus !

Stéphane Beauverger se plait à nous promener d’année en années, d’avant en arrière, mais il maîtrise suffisamment sa prose et le lecteur ne se perd jamais. L’auteur écrit ce roman à la manière de, son écriture est immergé dans l’époque de son pirate, le style nous fait voyager directement au XVIIème siècle et nous emporte au cœur de cette chasse au trésor et des mystères du temps.

Je ne suis, d’habitude, pas une grande amatrice de roman historique, mais je me suis laissée séduire par les personnages hauts en couleurs de ce roman. De plus, la construction non-chronologique du récit rajoute du piment à l’intrigue nous maintenant toujours dans le suspense et l’attente du dénouement.

Lisa


Poster un commentaire

Les Chronolithes – Robert Charles Wilson

Résumé éditeur :
La vie de Scott Warden bascule le jour où il est témoin de l’apparition du premier Chronolithe à Chumphon, en Thaïlande. Ce monument hors du commun célèbre la victoire du seigneur de la guerre Kuin. Mais cette victoire n’aura lieu que dans vingt ans et trois mois. Qui peut bien être ce Kuin dont on ignore tout ? Et comment ce monument a-t-il pu venir quasi instantanément du futur ?

Mon avis :

Scott Warden est un américain moyen, résident en Thaïlande, il va être le témoin de l’arrivée du premier chronolithe, sorte de gigantesque monument en pierre, venu du futur pour commémorer les victoires d’un mystérieux Kuin. Au cours des années, des décennies suivantes, l’apparition des chronolithes, de plus en plus nombreux, va bouleverser l’équilibre mondial. Ces monuments, à la gloire de batailles qui n’ont pas encore eu lieu et remportées par Kuin, impressionnent, déstabilisent et intriguent tout autant les dirigeants de ce monde que la population qui tremblent d’avance.

Scott Warden, véritable anti-héros, va devenir très important sans même le vouloir, étant un des témoins de l’apparition du premier chronolithes, peu à peu il va être emporté par le mystère que entoure ces pierres.

Le récit est empreint de mélancolie, de tristesse, mais on se laisse très rapidement happer par l’histoire. La science-fiction reste une trame de fond et permet à l’auteur de mettre en avant la psychologie de ses personnages.
J’avais beaucoup aimé Spin, roman considéré comme le chef d’œuvre de Robert Charles Wilson, c’est donc confiante que j’ai commencé cet ouvrage. Et finalement, j’ai préféré les Chronolithes. Même si beaucoup de questions restent en suspend, j’ai trouvé les personnages plus profonds, plus réalistes, me permettant de mieux m’attacher à eux. De plus, j’ai vraiment eu envie, tout le long, de découvrir ce que signifiait vraiment ces apparitions.

Lisa