Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !


Poster un commentaire

Automne – Jan Henrik Nielsen

Résumé :

Depuis plus de 6 ans, Nana et sa jeune sœur Fride vivent enfermées dans un bunker sur une île avec leur père. Tout ce qu’elles savent c’est qu’un virus a décimé les hommes et que la nature se meurt mystérieusement. Son père les a conduit dans ce bunker pour les protéger, alors que leur mère, médecin, est resté sur le continent en ville pour tenter de soigner les survivants.
L’enfermement leur pèse mais la peur de l’extérieur est plus forte. Lorsque leur père tombe malade, les deux sœurs vont devoir sortir pour essayer de rejoindre la ville et trouver des médicaments.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce roman qui revisite les codes du roman de survie. Toute son originalité réside dans la manière dont le sujet est traité, ici pas de défaitisme, pas de roman noir, comme c’est souvent le cas dans ce style littéraire, au contraire le récit est lumineux ! Au cours de leur voyage Nana et Fride vont croiser rares survivants et toujours il subsistera une pointe d’espoir. Bien sur, la peur, l’inquiétude sont aussi présentes, le lecteur ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour les deux enfants.

Faire connaissance avec ces deux sœurs est un plaisir, chacune apporte une dimension supplémentaire au récit. Nana est une jeune fille forte, voix de la raison, elleva devoir réapprendre beaucoup de choses, le monde a bien changé pendant ces quelques années. Obligée de s’occuper de sa jeune sœur, elle ne baisse jamais les bras, toujours prête à faire preuve de tendresse envers sa cadette. Fride a seulement 7 ans, de l’extérieur elle ne connait rien, elle va devoir tout découvrir, même si le monde, qu’elle voit pour la première fois, n’a plus grand chose à voir avec ce qu’elle lisait dans les livres du bunker.

Les descriptions sont très belles, très douces, j’ai vraiment eu l’impression de marcher au côté des deux héroïnes. A mon avis, on ne peut qu’être happé par l’ambiance qui se dégage de ce roman.

Publicités


Poster un commentaire

Style enfer – Anthony Pastor

Résumé éditeur :
Elle se fait appeler Kim Lee, une fille au caractère de feu et au style explosif. Un mélange de gothique, de punk et de mangas. Le style enfer. Son frère est accusé d’avoir agressé sauvagement sa petite amie. Kim Lee va tout faire pour l’innocenter. Son frère n’est pas un assassin !

Mon avis :

Style enfer… Voilà comment se défini Kim, pas un style d’enfer non, style enfer (un enfer joyeux et dur à la fois).  Le premier atout de ce court roman est le personnage de Kimberley, une ado en furie, un peu paumée, mais surtout persuadée de savoir qui elle est et ce qu’elle ne veut pas.  Toute en rébellion et en sarcasmes, Kim ne se laisse pas marcher sur les pieds, même si au fond d’elle-même elle a peur. Voir son frère accusé est quelque chose d’insupportable pour elle et elle n’imagine pas que quelqu’un d’autre qu’elle même puisse le sauver. Kim Lee est une ado attachante, et la narration nous plonge dans son esprit.

Voilà le deuxième atout de Style enfer. En choisissant une narration à la première personne du singulier, l’auteur nous plonge au cœur du récit. Nous en savons pas plus que Kim au moment où le texte commence. Autant dire que nous en savons pas grand-chose. Clémentine est-elle morte ? Blessée ? Que lui est-il arrivé ? Pour savoir la vérité, Kim va devoir enquêter dans son village et interroger des personnes qu’elle connait depuis toujours. Les incertitudes sont nombreuses et nos découvertes se feront en même temps que celle de la jeune fille. Tout le monde est un possible agresseur, tout le monde a des choses à cacher. Et c’est tout l’enjeu pour Kim, doit_elle faire confiance à son instinct ? Se trompe-t-elle lourdement sur les gens qui l’entoure ?

Style enfer se lit à toute vitesse, le style est fluide et surtout le dénouement est attendu avec impatience !

Lisa

 

 


Poster un commentaire

Quand la BD adapte … La littérature jeunesse (sélection)

Après avoir parlé des adaptations en BD de romans de la littérature dite classique, je souhaite partager avec vous quelques lectures d’adaptation de romans pour la jeunesse en BD. Ce n’est pas un secret, j’aime beaucoup la littérature jeunesse et j’aime beaucoup la bande dessinée, il aurait donc été étonnant que je ne trouve pas de quoi me contenter dans ces adaptations !

 

CHERUB est un des best-sellers de la littérature jeunesse de ses dernières années. Il s’agit d’une série qui s’étend sur de nombreux tomes (la franchise a maintenant une déclinaison qui traite des origines  du Cherub).

L’intrigue de départ est simple. James, jeune garçon difficile, est placé dans un orphelinat, après le décès de sa mère. Au moment où il touche le fond, il est contacté par un mystérieux organisme, Cherub, qui souhaite le recruter pour devenir agent secret. Lire la suite


Poster un commentaire

Violette – Jacqueline Wilson

Résumé éditeur :
 Violette vit dans l’ombre de son grand frère Will,
un garçon à la personnalité ensorcelante, tour à tour adorable et cruel. Pour ne pas trop souffrir, Violette la solitaire a un allié : son auteur préféré, Casper Dream, dont elle admire les petits personnages féeriques. Arrive heureusement l’excentrique Jasmine qui va tout bouleverser dans la vie de Violette. Rien ne sera plus jamais pareil…
 
 

Mon avis :

Violette est une jeune fille secrète, qui a du mal à se lier avec les filles de son âge. Elle a une passion pour les fées qu’elle fabrique elle même à partir de petit bout de rien. Depuis peu son grand frère est en rupture avec leurs parents, sans que l’on sache trop pourquoi, même si le malaise pèse. Il s’éloigne peu à peu d’elle, ce qui la peine énormément. Heureusement une nouvelle élève arrive dans la classe de Violette et se prend rapidement d’amitié pour elle.
Violette est une très belle histoire, toute en délicatesse et en poésie. On y retrouve la patte de Jacqueline Wilson qui a un talent impressionnant pour conter des histoires compliqués, difficiles avec légèreté et une sensibilité exacerbée. Ici l’ambiance est lourde, le récit semble se dérouler sur un fil, et le lecteur craint souvent que les personnages basculent dans le drame. Et pourtant, les instants de poésie et de tendresse redressent toujours la barre.
Ce livre est un petit bijou qui nous parle de famille, de filiation et de secret.

Lisa

Le site web de l’auteur (en anglais) : Jacqueline Wilson