Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !


Poster un commentaire

La décision – Isabelle Pandazopoulos

Résumé éditeur :

Un matin, Louise, excellente élève de terminale S, a un malaise en plein cours de maths. Quelques instants plus tard, elle accouche seule d’un enfant dont elle ne savait rien, qu’elle n’a pas attendu, encore moins désiré.

A partir de ce jour commence pour Louise un cheminement difficile, jalonné de questions. Comment ce petit garçon de 3,3 kg peut-il être son fils ? Elle n’a pourtant jamais couché avec personne… Qui peut être le père ? Que s’est-il passé ? Quelle place faire à cet enfant ? Professionnels, famille, amis, tous vont aider Louise à passer de l’état de choc où elle se trouve plongée au retour à la vie.

Mon avis :

Voilà un roman qui touche vraiment juste, et pourtant le sujet n’est pas facile et le risque est grand de tomber dans le tire-larme et les sentiments faciles. Ce n’est pas le cas ici.

Déjà la narration y est pour beaucoup. Toujours à la première personne du singulier, chaque chapitre est écrit par un personnage différent (quelques personnages seulement, on droit à plusieurs chapitres), le point de vue sur l’histoire est donc multiple, bien que centré sur les sentiments de Louise. Si cette narration pourrait nous éloigner du personnage principal, il nous permet de gagner en compréhension sur qui elle est et comment elle est perçu. Et puis, le déni de grossesse même si il change sa vie à elle, influe aussi sur l’ensemble des gens qui l’entoure (ses parents, son frère, ses camarades de classe…)

Rares sont les romans à aborder le déni de grossesse, d’autant plus quand il s’agit d’adolescence. Ici le traumatisme est d’autant plus grand que la jeune Louise ne semble pas se souvenir d’avoir eu la moindre relation sexuelle. Il y a donc un mystère à résoudre, pour elle et pour son entourage, ou donc peut se cacher la vérité ? Et cette vérité est-elle bonne à entendre ? A connaître ?

Une des grandes réussites de ce roman est de nous laisser dans le doute jusqu’aux dernières pages, pourquoi Louise en est-elle arrivée là ? Quel choix va-t-elle finalement faire ? J’ai été très touchée par cette lecture, les réflexions de Louise et des autres personnages sont fortes, crédibles, par toujours plaisantes à lire, mais c’est ce qui fait la force de ce texte.

L’histoire se déroule sur une période courte, de l’accouchement de Louise jusqu’à quelque semaines après la naissance de Noé. Le cheminement de la jeune fille est long et chaque étape est difficile, surtout qu’on ne voit pas bien ce qui pourrait la libérer pleinement. Son entourage cherche à comprendre alors que Louise cherche à ressentir ou à oublier selon les moments. Ce décalage est ce qu’il y a de plus douloureux à gérer, Comment accepter ce qui vient de lui arriver alors que dans les yeux de tout le monde, Louise ne voit que des reproches, de l’incompréhension, de la tristesse ?

Je ne sais pas si tout le monde accrochera avec ce livre, mais pour moi, c’est un coup de cœur. Un livre subtil qui m’aura fait passer par pleins d’émotions au court de sa lecture, un livre qui m’a vraiment poussée à me mettre à la place des différents personnages. Une véritable réussite.

Lisa

Publicités


Poster un commentaire

Kid Jésus – Pierre Pelot

Résumé éditeur :

Sur la Terre d’après le Chaos, il y a de nouveau des maîtres, des riches, et puis il y a les Fouilleurs qui creusent et grattent parmi les ruines.
A la recherche des vestiges d’avant.. On les paye pour ça. Mal. C’est en ces lieux de misère sauvage que surgit Julius Port, l’orphelin perdu, vite surnommé Kid le Maigrichon,. Aussi bon Fouilleur que les autres, mais différent..
Ainsi, sur un chantier, il sauve de la mort un adolescent blessé, Alano…
Ainsi, à des putains venues distraire les Fouilleurs, il parle de révolte. Et il crie qu’eux, les « gratte-sol », ils ont aussi le droit d’ exister !
Drôles de mots dont on se moque mais qu’on n’arrive pas à oublier…
Julius Port se baptise Kid Jésus et Alano ne le quitte plus…

Mon avis :

Attention, ce livre n’est plus édité en version papier, uniquement en numérique (à un prix fort attractif)!

Je n’avais lu qu’une courte nouvelle de Pierre Pelot jusqu’à maintenant, alors que j’en entends parler depuis longtemps. Après avoir lu le résumé de Kid Jésus, j’ai eu envie de me lancer. J’ai été intriguée par l’idée de révolte qui ressort du résumé, et par ce titre, Kid Jésus, alors que le récit ne semblait pas se passer sur Terre.

Julius a grandi dans un monde dévasté où les hommes ne font que survivre et essayer de retrouver leur grandeur passée. Un grand bouleversement a eu lieu réduisant la civilisation quasi à néant. Dans ce monde, il cherche sa place, une manière d’exister. Son destin va changer lorsque, au cours d’une fouille, il va découvrir une vieille cassette à bande magnétique qui retrace la vie Jésus. Ce personnage va le fasciner, peu à peu il va y voir sa planche de salut. Il va prendre la décision de devenir un nouveau messie, d’appliquer les enseignants de la cassette vidéo à sa civilisation.

Le récit s’articule dans deux époques. D’un coté l’âge d’or de Kid Jésus, vu par les yeux d’Alano, son compagnon le plus proche. De l’autre, plus loin dans le temps, Alano, traqué, se confie.

Ici l’univers est très bien construit, très crédible. Le roman est sans concession et ne montre pas forcément l’homme sous son meilleur jour. Néanmoins, Julius et Alano restent des personnages attachants et cette plongée dans leurs esprits torturés m’a tenu en haleine tout du long. L’auteur nous parle de destin, d’amitié, de trahison aussi mais surtout de la force de corruption du pouvoir. Il nous pose cette question : Jusqu’où un homme est-il prêt à aller, qu’est-il prêt à sacrifier pour être reconnu, pour obtenir du pouvoir, une place enviable ?

Même si la fin ne m’a pas vraiment surprise, j’ai eu plaisir à lire jusqu’à la dernière page. Et je compte bien lire d’autres romans de Pierre Pelot.

Lisa


1 commentaire

Porteurs d’âmes – Pierre Bordage

Résumé éditeur :
Léonie, achetée au Liberia, alors qu’elle n’était qu’une enfant, séquestrée, prostituée, s’enfuit à vingt ans de son enfer pour se retrouver clandestine et sans papiers dans les rues de Paris. Edmé, un inspecteur de la Crim’, déprimé par les violences, la misère et le cynisme qu’il côtoie chaque jour, découvre un étrange charnier dans la Marne. Cyrian, fils de famille en mal de raisons de vivre, se prête à un voyage expérimental d’un genre nouveau, pour trouver le frisson de l’extrême : le transfert de l’âme dans un corps d’emprunt… Leur point commun ? Tous trois sont porteurs d’âmes, comme tous les êtres humains. Mais parfois les âmes ne sont pas où elles devraient être … Polar, roman d’amour et d’anticipation : Pierre Bordage joue ici de tous les genres avec un art consommé…
 

Mon avis :

Et si même un corps pouvait se louer, et s’habiter ? Voilà la question que pose Pierre Bordage dans ce roman aux allures de thriller.
Léonie, clandestine d’origine libérienne s’enfuit de chez sa tante qui la maltraite et la prostitue. A la recherche d’une vie meilleure et pour tenter de survivre, la jeune femme commence à tester des médicaments pour un laboratoire… Sans le savoir, elle vient de mettre le doigt dans un engrenage très dangereux.

Porteurs d’âmes est un roman fort qui questionne le lecteur sur les limites à ne pas dépasser et sur les différences qui opposent les hommes. Tout peut-il se vendre et à quel prix ? A ces questionnements, profonds et éthiques, s’ajoute l’humanisme de l’auteur, qui nous fait bien sentir tout l’amour qu’il porte à l’être humain. Les personnages ont de multiples facettes, toutes justifiées, la psychologie, comme souvent dans les romans de cet auteur, a la part belle.

Ce n’est pas mon texte préféré de Pierre Bordage, mais pour la non-amatrice de thriller que je suis, c’est une belle surprise. J’ai été emportée par la plume de l’auteur, attendant le dénouement final avec impatience.

Lisa