Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !

Kid Jésus – Pierre Pelot

Poster un commentaire

Résumé éditeur :

Sur la Terre d’après le Chaos, il y a de nouveau des maîtres, des riches, et puis il y a les Fouilleurs qui creusent et grattent parmi les ruines.
A la recherche des vestiges d’avant.. On les paye pour ça. Mal. C’est en ces lieux de misère sauvage que surgit Julius Port, l’orphelin perdu, vite surnommé Kid le Maigrichon,. Aussi bon Fouilleur que les autres, mais différent..
Ainsi, sur un chantier, il sauve de la mort un adolescent blessé, Alano…
Ainsi, à des putains venues distraire les Fouilleurs, il parle de révolte. Et il crie qu’eux, les « gratte-sol », ils ont aussi le droit d’ exister !
Drôles de mots dont on se moque mais qu’on n’arrive pas à oublier…
Julius Port se baptise Kid Jésus et Alano ne le quitte plus…

Mon avis :

Attention, ce livre n’est plus édité en version papier, uniquement en numérique (à un prix fort attractif)!

Je n’avais lu qu’une courte nouvelle de Pierre Pelot jusqu’à maintenant, alors que j’en entends parler depuis longtemps. Après avoir lu le résumé de Kid Jésus, j’ai eu envie de me lancer. J’ai été intriguée par l’idée de révolte qui ressort du résumé, et par ce titre, Kid Jésus, alors que le récit ne semblait pas se passer sur Terre.

Julius a grandi dans un monde dévasté où les hommes ne font que survivre et essayer de retrouver leur grandeur passée. Un grand bouleversement a eu lieu réduisant la civilisation quasi à néant. Dans ce monde, il cherche sa place, une manière d’exister. Son destin va changer lorsque, au cours d’une fouille, il va découvrir une vieille cassette à bande magnétique qui retrace la vie Jésus. Ce personnage va le fasciner, peu à peu il va y voir sa planche de salut. Il va prendre la décision de devenir un nouveau messie, d’appliquer les enseignants de la cassette vidéo à sa civilisation.

Le récit s’articule dans deux époques. D’un coté l’âge d’or de Kid Jésus, vu par les yeux d’Alano, son compagnon le plus proche. De l’autre, plus loin dans le temps, Alano, traqué, se confie.

Ici l’univers est très bien construit, très crédible. Le roman est sans concession et ne montre pas forcément l’homme sous son meilleur jour. Néanmoins, Julius et Alano restent des personnages attachants et cette plongée dans leurs esprits torturés m’a tenu en haleine tout du long. L’auteur nous parle de destin, d’amitié, de trahison aussi mais surtout de la force de corruption du pouvoir. Il nous pose cette question : Jusqu’où un homme est-il prêt à aller, qu’est-il prêt à sacrifier pour être reconnu, pour obtenir du pouvoir, une place enviable ?

Même si la fin ne m’a pas vraiment surprise, j’ai eu plaisir à lire jusqu’à la dernière page. Et je compte bien lire d’autres romans de Pierre Pelot.

Lisa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s