Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !

Brèves du mercredi #8

Poster un commentaire

Aujourd’hui les brèves sont consacrées à un auteur : Zidrou. De cet auteur, je n’ai pas lu ses œuvres pour la jeunesse, qui sont pourtant les plus connues (l’élève Ducobu, Tamara…),mais je vous avais déjà parlé de Boule à Zéro. Les deux titres dont je vais vous parler sont des one-shot, parus récemment, pour les adultes.

Le beau voyage – Zidrou et Benoît Springer

Léa est une jeune femme comme les autres, qui essaye de se construire, de trouver son bonheur. A la mort de son père, elle est obligée de regarder en arrière, de se souvenir et de dresser une sorte de bilan de ce que sa vie a été jusque-là.

J’ai beaucoup apprécié le dessin de Benoît Springeret encore plus la finesse des personnages crées par Zidrou, ici personne n’est parfait, chaque personnage à ses travers, plus ou moins marqués. Le beau voyage est une bande dessinée au pitch simple, mais qui touche très juste. Surtout qu’au fil des pages, l’histoire épaissie, nous poussant dans l’intime de cette famille que Léa cherche toujours à comprendre.

Le client – Zidrou et Man

Changement de décor pour Le client, ici pas de récit intimiste sur la vie d’une famille. Dans Le client il est question de prostitution, de trafic, de mafia et de vengeance.

Augustin Mirales est le client, un client de maison close qui s’est attaché plus que raisonnablement à une prostituée. Lorsque celle-ci disparait, Augustin décide de tout mettre en œuvre pour la retrouver, quitte à se mettre dans de sales draps. La grande question que le lecteur se pose au fil des pages est de savoir comment Augustin, simple « monsieur tout-le-monde » peut espérer s’en sortir face  au milieu hostile de la prostitution et de la mafia.

Zidrou nous entraîne dans un thriller, une plongée dans un univers glauque, où la seule pointe de lumière est celle qu’apporte Augustin, un homme pas juste gentil, mais plutôt naïf au point d’ignorer les risques qu’il prend. Amour et polar font bon ménage !

Tout comme dans le Beau voyage, ici personne n’est tout blanc ou tout noir, les portraits sont bien plus subtiles, et les personnages ne se font vraiment connaître qu’au fil des pages.

Si vous chercher encore un titre de Zidrou, je vous conseille Lydie, une histoire sensible sur le deuil d’une mère et la solidarité de tout un village.

Lisa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s