Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !

Le prisonnier du ciel – Carlos Ruiz Zafon

3 Commentaires

Résumé éditeur :
Des secrets de sinistre mémoire viennent hanter Daniel Sempere et son ami Fermín, les héros de L’Ombre du vent.
Barcelone, Noël 1957. À la librairie Sempere, un inquiétant personnage achète un exemplaire du Comte de Monte Cristo. Puis il l’offre à Fermín, accompagné d’une menaçante dédicace. La vie de Fermín vole alors en éclats. Qui est cet inconnu ? De quels abîmes du passé surgit-il ? Interrogé par Daniel, Fermín révèle ce qu’il a toujours caché.
La terrible prison de Montjuïc en 1939. Une poignée d’hommes condamnés à mourir lentement dans cette antichambre de l’enfer. Parmi eux Fermín et David Martín, l’auteur de La Ville des maudits. Une évasion prodigieuse et un objet volé…
Dix-huit ans plus tard, quelqu’un crie vengeance. Des mensonges enfouis refont surface, des ombres oubliées se mettent en mouvement, la peur et la haine rôdent.
 
Le prisonnier du ciel
 

Mon avis :

J’adore Carlos Ruiz Zafon et son Cimetière des livres oubliés. Pourtant, ce troisième tome m’a déçu, et m’a laissé sur ma faim. L’écriture est toujours aussi agréable. L’auteur nous plonge toujours dans cette ambiance vaporeuse, peut-être même un peu magique et les personnages sont toujours aussi humains.

Mais ici, l’auteur nous plante le décor de son prochain livre, sans finalement nous dévoiler grand-chose.  Quand on s’attend à ce qu’il se passe quelque chose de décisif, nous en sommes à la dernière page…

De fait, j’ai été déçue, me retrouvant à lire l’introduction du quatrième tome. A vrai dire, le prisonnier du ciel nous donne envie de lire la suite très rapidement, mais nous laisse sur notre faim. Peut-être était-ce le but !

Nath à livre

Publicités

3 réflexions sur “Le prisonnier du ciel – Carlos Ruiz Zafon

  1. Le prisonnier du ciel est le premier livre de zafon que je lis, j’ai trouvé le style ampoulé, précieux, démodé, l’histoire de firmin occupe la quasi totalité de l’ouvrage, c’est sombre, cruel et désagréble à lire. Ces héros se donnent du Monsieur, se parlent comme s’ils vivaient aux siècles passés, les histoires des personnages se chevauchent et sont d’intérêt inégal. Livre noir, traits d’esprit lourds.
    Cet ouvrage ne m’a pas du tout donné l’envie d’en lire d’autre.
    Fausta1948

  2. Comme quoi, un livre peut plaire tout autant qu’il peut déplaire ! Mais il est sûr que pour une première lecture de Zafon ce n’était certainement pas le bon titre!

  3. Après un superbe premier tome (L’Ombre du vent, à lire avant tout autre), j’ai été vraiment déçu à la lecture du second (Le jeu de l’ange). J’ai finalement attendu la sortie en poche de ce troisième et avant dernier tome de la saga : Le Cimetière des livres oubliés pour replonger dans l’univers de Carlos Ruiz Zafon.
    Le prisonnier du ciel, contrairement aux deux livres précédents, est très court, s’apparentant plus à l’introduction d’un quatrième et dernier tome. Si L’Ombre du vent ou Le jeu de l’ange pouvaient être lu individuellement, ce troisième tome est indissociable de la lecture des tomes précédent. Les personnages, les anecdotes, les situations et autres détails ne peuvent être seulement compris qu’à la lecture des tomes précédents. En cela, le livre est intéressant voir captivant car il offre un nouvel éclairage sur le second tome et renoue avec l’ambiance et la crédibilité du premier tome. J’attends maintenant la suite avec impatience pour finalement me prononcer sur cette saga : Le Cimetière des livres oubliés.
    En bref :
    A ne pas lire si vous ne connaissez pas les deux premiers tomes
    Un bon livre mais qui s’apparente plus à un prologue (Du coup en poche c’est mieux…)
    On reste sur notre fin et c’est un peu décevant

    Certes l’écriture est un peu pompeuse parfois, à l’image de ces histoires qui peuvent manquer de crédibilité (je parle surtout du deuxième tome) mais on est vite embarqué dans cette ambiance sombre qui sait aborder des thèmes riches, nombreux et intelligents, le tout porté par des personnages forts et attachants.

    Encore une fois je conseil L’Ombre du vent, et si jamais cela ne vous plait pas : passer votre chemin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s