Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !

Tranches de vie en bande dessinée

Poster un commentaire

J’ai réfléchi longtemps avant de trouver un titre pour cet article. Je voulais en effet traiter des bandes dessinées qui avaient pour sujet des « vies réelles », mais pas forcément des biographies. Je m’explique : on peut effectivement trouver des bandes dessinées retranscrivant des biographies, mais il y en a aussi qui présentent des vies « réelles » romancées. C’est pourquoi j’ai intitulé cet article « Tranches de vies », et non pas biographies.
Vous trouverez ici des bandes dessinées sur des gens « connus », et d’autres, un peu moins.

Assez bavassé, entrons maintenant dans le vif du sujet.

Pour commencer, je vous présente le 1er tome de Pablo, Max Jacob. Il s’agit de la présentation du quotidien de Pablo Picasso, fraîchement arrivé à Montmartre. Dans ce premier tome, on y découvre sa rencontre avec Max Jacob (artiste pluridisciplinaire : peintre, poète, essayiste,…). Mais aussi avec Gertrude Stein, artiste aussi, mais plus connue pour sa collection personnelle très imposante d’œuvre d’art, qui permit entre autre à la diffusion du cubisme. Puis n’oublions pas Fernande, le premier grand amour de Pablo, qui narre ici l’histoire.

9782205069365-couv-I400x523

On découvre au fil de cette bande dessinée la folle vie que menait Pablo « avant de devenir Picasso », une vie de bohême, entourée de personnes hautes en couleur, et souvent aux caractères bien trempés !
En ce qui concerne les illustrations, le format des cases est imposant, et est équivalent. La difficulté étant de ne pas représenter des tableaux du peintre qui sont protégés. Très étrangement, cela ne choque absolument pas (je ne l’ai d’ailleurs pas remarqué tout de suite !). On y trouve des couleurs chaudes et chatoyantes, et l’utilisation de l’aquarelle.

Le scénario est de Julie Birmant (que j’avoue découvrir avec Pablo), et l’illustration est de Clément Oubrerie.

Pablo a déjà deux tomes qui sont parus, et deux autres sont à venir. Je pourrai me contenter de le conseiller aux amoureux de Picasso, ou encore aux amateurs d’art contemporain, pourtant, non. Je le conseille à tous, Picasso n’étant ici « que » Pablo, une personne comme les autres. Tout ça pour dire qu’un néophyte en histoire de l’art prendra aussi beaucoup de plaisir à lire cet ouvrage.

Henri Désiré Landru… Je suis sûre que ce nom vous évoque quelque chose… Même si là comme ça, vous ne l’identifiez pas réellement !

Il s’agit de notre « Barbe-bleue » français, un tueur en série né à la fin du XIXème siècle. En bref, il séduisait des femmes isolées pour s’approprier leurs biens en se faisant passer pour un homme aisé, puis les emmenaient dans une maison de campagne où il les assassinait. Il fut guillotiné en 1922 pour ses méfaits.

  henridesirelandru

Chabouté ici revisite l’histoire, en nous présentant Landru comme une victime, la marionnette d’un couple le poussant à ces meurtres pour s’enrichir. La vérité en est donc évidemment toute chamboulée, sans être complètement modifiée. Les faits sont malgré tout biens présents.

Les illustrations sont en noir et blanc, accompagnées d’un trait que je qualifierai de sec. Ce qui accompagne à merveille la psychologie de ces horribles personnages, et illustre parfaitement leur noirceur et leur cruauté. Encore une fois, Chabouté s’attaque à l’âme humaine, et à ses travers.

Je sais que malheureusement, lorsqu’il s’agit de Christophe Chabouté, je n’arrive pas à être objective (ben oui, je l’adore). Mais nom d’un p’tit bonhomme, cette bande dessinée est un chef-d’œuvre d’originalité ! Puis, il fallait oser sortir des sentiers battus, et présenter cet homme comme une victime !

Passons à une autre bande dessinée que j’aime beaucoup, et qui a un grand succès (preuve en est, elle sera adaptée au cinéma prochainement). Il s’agit d’Aya de Yopougon, illustrée par Clément Oubrerie (et oui, encore), le scénario étant de Marguerite Abouet.

C’est une série en six tomes, dont le premier est sorti en 2005, et le dernier en 2010. Et je peux vous assurer qu’elle est toujours autant demandée en bibliothèque, et très peu souvent en rayon. Je tenais à la faire figurer dans l’article, car c’est une bande dessinée inspirée des souvenirs de Marguerite Abouet.

aya-de-yopougon

Voici la présentation qui en est faite :

Fin des années soixante-dix, à Yopougon, quartier populaire d’Abidjan rebaptisé Yop City « pour faire comme film américain », vivent Aya et ses deux amies, Adjoua et Bintou. Elles ont dix-neuf ans, l’âge où tout est possible, mais si Aya souhaite devenir médecin, les deux autres sont plus versées dans les soirées au maquis et la chasse au mari. Autour de ce trio choc on croise des personnages aux destins divers, comme Ignace, le père volage d’Aya qui jongle entre plusieurs « bureaux », Moussa, le fils du puissant Bonaventure Sissoko, qui compte sur sa Toyota pour emballer les filles, Fanta et Koro, les mamans qui s’efforcent de protéger leurs filles ou Grégoire, le « Parisien », qui flambe son magot au fameux hôtel Ivoire…
 

On y découvre à travers le yeux d’Aya et de ses amis la vie qu’elles mènent dans un quartier populaire, avec leurs rêves, et parfois de cruelles désillusions. On y trouve toutes sortes de personnages, tous très haut en couleur, et qui très certainement, ne vous laisseront pas indifférents.

Les illustrations sont chatoyantes, les couleurs chaudes et le trait fluide. Le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est de lire le tome 1. Puis je ne m’inquiète pas hein, une fois la lecture commencée, vous ne pourrez plus vous arrêter !

Alors j’aurai vous en présenter beaucoup d’autres, tellement la liste est longue. Je vais me contenter de vous donner quelques références supplémentaires, que je vais vous laisser aller découvrir par vous même. Pis, qui sait, peut-être que je vous en dirai un peu plus prochainement sur le blog !

Bonne lecture !

Nath à Livres

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s