Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !


Poster un commentaire

Sortilèges T.1 – Jean Dufaux et José Luis Munuera

Résumé éditeur :
À la mort de son père, Blanche devient la reine d’Entremonde alors qu une guerre est imminente. Sa mère et son frère cherchent à la tuer et un amoureux éconduit fait appel aux démons pour se venger. Mais le prince du monde d’En Bas, Maldoror, est surtout très séduisant
Avec Sortilèges, Jean Dufaux offre une scénario sur mesure à Munuera, en mêlant le fantastique à l’imagerie bucolique d’un monde à la Disney.

Mon avis :

J’ai toujours eu un faible pour les illustrations de Munuera que je trouve fort charmantes, attirantes. De plus, à mon grand plaisir, il se plait à illustrer des ambiances mystérieuses, des êtres que se disputent le bien et la mal. Ici, le dessin se rapproche vraiment de celui de certains dessins animés, ce qui pourrait gêner certains lecteurs. Ce n’est pas mon cas, au contraire, j’ai trouvé que cela ne faisait qu’accentuer le coté merveilleux de l’histoire. Et certaines scènes de forêts sont tout simplement magnifiques.

Dans Sortilèges, il est question du royaume d’Entremonde. Le roi est mort et il préfère choisir sa fille, Blanche, pour lui succéder plutôt que son fils bossu. Alors que les armées ennemies sont aux portes du royaume, la jeune fille va devoir prendre les bonnes décisions. D’autant plus que dans l’ombre, des forces maléfiques œuvrent. L’album commence par le sacrifice de Blanche, qui apprenant qu’elle va devenir souveraine doit se séparer de son amant. Cette première décision aura plus de conséquences que prévu. La jeune fille a-t-elle déjà fait un mauvais choix ?

Je me suis laissée emporter par cet univers étrange et fantastique, peuplé de nombreuses espèces, qu’elles soient maléfiques ou non, ou bien entre les deux ! Je suis vraiment pressée de lire la suite pour découvrir ce qu’il adviendra de la jeune reine.

Lisa

Publicités


Poster un commentaire

Polina – Bastien Vivès

Résumé éditeur :

Très douée pour la danse, la petite Polina Oulinov est sélectionnée pour suivre les cours de Nikita Bojinski, un maître d’une exigence absolue, à la fois redouté et admiré. Au fil de son enseignement, qu’elle suit des années durant, Polina devenue jeune fille développe avec son mentor une relation complexe, entre antagonisme et soumission – et finit par le quitter pour explorer de nouvelles expériences artistiques, en toute indépendance.

Mon avis :

Lorsque j’ai découvert Polina, de Bastien Vivès j’avais seulement lu Le Gout du Chlore, qui ne m’avait pas enthousiasmée plus que ça. Pour moi, le récit manquait de profondeur, de matière, et je n’avais pas réussi à m’identifier aux personnages, dont le caractère était esquissé de manière trop flou pour moi.

Mais là, Polina est une vraie révélation. Les personnages sont magnifiquement croqués, tout est dans l’évocation des mouvements, l’évocation des traits des visages. Ce qui met parfaitement en image, les danseuses et leurs positions. Le dessin en noir, blanc et gris se prête parfaitement à ce voyage dans l’univers de la danse de haut niveau, une discipline bien éloignée des paillettes et tutus, beaucoup plus proche du don de soi et de l’effort continu.

L’histoire de Polina est sensible, touchante, il ne s’agit pas d’un récit extraordinaire juste du destin d’une jeune fille dont la passion dirige la vie. Le lecteur suit la jeune fille et ses évolutions, tant sur le plan physique que mental. L’évolution de sa relation à la danse et aux personnes qui l’entourent. La relation que l’enfant, puis la jeune femme entretient avec son professeur, son mentor est mise en avant, les noms dits sont nombreux mais l’auteur parvient toujours à nous faire ressentir ce que Polina perçoit.

Un Bd à lire comme un roman, à dévorer et re-dévorer.

Lisa

Le blog de l’auteur : Bastien Vivès


Poster un commentaire

Cours ! – Lee Haery

Résumé éditeur :
Des animaux font une course. A vos marques, prêts, partez… Ils se ruent, se dépassent, se poursuivent…jusqu’à la mêlée finale !
 

Image

Mon avis :

Cours ! Voilà ce qu’un animal conseille aux autres lors d’un moment d’ennui. Une course commence, chacun veut arriver le premier, être le plus rapide. Et c’est le spectacle auquel le lecteur va assister. Ici, pas de couleurs, pas de détails superflus. Seulement du crayon de papier et le mouvement. Un mouvement superbement rendu, qui donne l’impression que l’action se déroule sous nos yeux.
Un très bon album pour évoquer la vitesse, le mouvement et le déplacement avec les tout-petits.

Lisa