Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !


Poster un commentaire

Le roi banal – Antoine Ozanam et Kyung-Eun

Résumé éditeur (citation plutôt!) :
«J’ai l’honneur de déclarer la naissance du royaume de Georgetta. Et devant cette assemblée, jeme sacre RoiMiao, premier souverain de la royauté. »

Mon avis :

Voilà une bande dessinée qui ne paie pas de mine. Un vieux monsieur vit seul depuis le départ de sa fille dans sa maison hantée par les souvenirs de sa femme, morte depuis bien longtemps. A ses yeux, personne ne trouve grâce, ni sa fille et son gendre qui manque d’ambitions, ni ses petits-fils qui ne pensent qu’à jouer au football. Peu à peu, il glisse dans son propre monde qu’il souhaiterait appliquer à la réalité. Dans ce monde, il est roi du royaume de Georgetta (en souvenir de sa femme), un royaume dont les frontières sont les limites de son terrain. Il cherche à faire reconnaître son territoire par ONU… Malheureusement ses demandes restent sans réponse… Jusqu’à ce que son gendre, postier, tombe sur une de ses missives …

Nous entrons dans ce monde en faisant la connaissance de Louis et de son chien, puis au fil du récit nous suivons alternativement Louis et son gendre, pour mieux voir leurs histoires s’entremêler.

Cette bande dessinée m’a charmée, elle est vraiment attendrissante. Ici il n’y a pas de héros, seulement des personnes, à peine plus fantaisistes que monsieur tout-le-monde, qui cherchent à être heureuses dans un monde qui ne fait pas de cadeau. Les thèmes évoqués sont nombreux, on y parle de solitude, d’incompréhension, d’imagination mais aussi de transmission de génération en génération.

Tout le processus qui amènera Louis à se réconcilier avec sa famille est ampli de fantaisie. L’imaginaire apparait, ici, comme une clé pour améliorer le quotidien et rapprocher les gens. Le roi banal est une pépite de douceur qui sans tomber dans trop de bons sentiments (on est loin de la guimauve), vous apportera une bonne dose de légèreté en ces temps trop gris !

Lisa


Poster un commentaire

Albin et Zélie – Yannick Marchat

Résumé éditeur :
Albin n’a pas seulement hérité d’un physique voyant, il est aussi très timide et peu en réussite tant sur le plan social qu’affectif. Solitaire, il vit avec un poisson rouge doué d’amusantes facultés littéraires. C’est quand il décide de tout plaquer que le destin place Zélie sur sa route… et qu’il en tombe aussi sec amoureux. Pourtant Zélie, jeune fille libre de 22 ans, de retour à la cité natale, est tout sauf disposée à recevoir les hommages de cet imposant bonhomme.

Couv

Mon avis :

Il y a une semaine, lorsque j’ai reçu mon carton de nouveautés, je ne savais pas que j’allais trouver cette petite BD à l’intérieur. A l’ouverture du carton, mes yeux sont tout d’abord attirés par les suites de séries que j’attendais depuis longtemps. Une fois l’excitation retombée (oui, chaque fois que j’ouvre un carton c’est un peu noël), je tombe sur Albin et Zélie. Le format est original, plus proche de celui d’un roman en broché que d’une BD en format franco-belge. Intriguée, je l’ouvre et suis quasiment tout de suite conquise par le dessin et le découpage des cases.

Albin et Zélie, c’est l’histoire d’une rencontre en un homme et une femme. Rien de plus classique me direz-vous. Et bien oui, mais non. Albin et Zélie sont des personnes qui peuvent sembler banals. Albin avec son petit train-train bien réglé où la solitude a une bonne place, et Zélie qui après une déconvenue amoureuse va habiter chez sa sœur. Mais tout bascule à partir du moment où ils se rencontrent, par le plus grand des hasards. En effet, quelle rencontre, à part la leur, pouvait coïncider avec le crash sur Terre d’un vaisseau extra-terrestre ?

Albin et Zélie c’est ça, c’est le banal qui croise l’extraordinaire. Le Classique qui bascule dans la fantaisie, dans le fantasmagorique, pour le grand plaisir du lecteur pour un voyage qui ne laissera personne sur sa faim ! ( je l’espère). Au fil des pages, je me suis laissée emplir par la poésie du récit, emportée par la ballade proposée par Yannick Marchat.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour le dessin et surtout pour le découpage de certaines séquences que j’ai trouvé vraiment superbe.

Une BD que je vous recommande chaudement !

Lisa