Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !


Poster un commentaire

La guerre de Catherine – Julie Billet

Résumé éditeur :
 « Nous allons changer de nom, et nous devrons tous oublier, le temps de la guerre, ceux qui nous ont été donnés par nos
parents. »
Rachel s’appelle désormais Catherine, Catherine Colin. Lorsque les lois contre les Juifs se sont intensifiées, ses parents l’ont confiée à la Maison des enfants de Sèvres. Mais bientôt il ‘ n’y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistance organise la fuite des enfants juifs en zone libre. Ils doivent du jour au lendemain quitter l’école, leurs camarades et partir avec des inconnus. Ils ne savent pas comment feront leurs parents pour les retrouver. Ils ne savent même pas si leurs parents sont encore en vie.

Mon avis :

Ce texte est tiré d’une histoire vraie, même si les noms ont été modifiés et les faits romancés.

Rachel est une enfant juive qui grandit pendant la deuxième guerre mondiale. Lorsque les lois contre les juifs deviennent plus fortes, ses parents la confient à une école avant-gardiste dans le but de la protéger. Là-bas elle découvre la photographie, qui devient sa grande passion. Les pressions contre les juifs sont de plus en plus fortes et les enfants doivent changer de nom puis fuir.

Rachel devient Catherine et entame un long périple à travers la France, aidée par un réseau de résistance. Ce voyage sera l’occasion pour elle de faire des rencontres qui changeront sa vie. Dans sa fuite, elle emporte son appareil photo, pour garder une trace de toutes les personnes qu’elle rencontrera et faire de ses clichés les témoins de ce voyage.

Ce roman parle de la seconde guerre mondiale, mais d’un point de vue que l’on a rarement l’occasion de voir. Rachel, Catherine, n’est pas du coté des combats, ni même des sévices infligés aux juifs, mais bien de la résistance. Ce texte nous parle surtout d’une jeune fille qui grandit, cherche à survivre, se lie d’amitié, vit ses premiers émois amoureux.

J’ai vraiment été conquise par cette histoire, par la galerie de personnages qui nous est présentée. Ici pas de stéréotypes, les familles qui hébergent Catherine, ceux qui l’aident sur son chemin ne sont pas forcément des résistants forts, puissants, ce sont des gens comme vous et moi qui suivent ce que leur conscience leur dicte.

Le sujet est traité avec finesse et justesse, l’auteur ne tombe jamais dans le voyeurisme, ne cherche pas à nous apitoyer. Je conseille vraiment ce roman, que l’on soit intéressé par l’histoire de la seconde guerre mondiale ou pas.

Lisa


1 commentaire

Crimes et jeans slim – Luc Blanvillain

Résumé éditeur :
Adé n’est pas une petite chose fragile. On peut même dire qu’elle a trouvé la parade pour survivre au milieu des filles de son âge : devenir la pire de toutes, la plus fashion, la plus méchante. La numéro Un de la redoutable « Pouffe Society ».
Mais voilà qu’un serial-killer sévit dans sa ville et semble avoir un compte à régler avec les filles les plus hype.

Crimes et jeans slim - Loic Blanvillain - Quespire editions

Mon avis :

Adé est une ado comme les autres ou presque. Plutôt de style classique, fan de lecture et de calme, elle n’est pas à la mode, pas « hype » de nature. Mais pour « survivre » dans son lycée et être acceptée de ses camarades, elle a décidé d’être la plus fashion, la plus méchante, la plus « pouffe » des pouffes ! Depuis qu’elle a pris cette décision, elle règne d’une main de fer sur ses congénères.

Tout va pour le mieux, jusqu’au jour ou un tueur en série entre en action dans la ville, et s’attaque uniquement aux adolescentes au style vulgaire et aux vêtements tapageurs. Qui peut bien commettre des crimes aussi horribles ? Adé doit-elle quitter son déguisement quotidien ? Pourquoi un éléphant, devenu fou, a-t-il tué son grand père ? Autant de questions palpitantes auxquelles nous allons trouver une réponse.

La galerie de personnages est large, chacun a un caractère bien dessiné, drôle et attachant. Que ce soit Rod, le petit frère d’Adé, fan d’éléphants, ou encore sa grand-mère, je me suis régalée à découvrir tous les personnages qui peuplent ce roman.

Crimes et jeans slim mélange roman policier et humour avec brio.  L’auteur prend plaisir à nous envoyer sur de fausses pistes, et même si je me doutais de l’identité du tueur un peu avant la fin, les rebondissements n’ont laissé aucune place à l’ennui.

Un très bon moment de lecture.

Lisa


Poster un commentaire

Binti, une enfance dans la tourmente africaine – Deborah Ellis

Résumé éditeur  :
Dans une Afrique ravagée par le sida et la pauvreté, Binti, une jeune africaine de 13 ans apprend chaque jour à lutter pour survivre. Elle apprend aussi, parfois à ses dépens, que la vie est précieuse, et que générosité et solidarité ne sont pas de vains mots.
 

Mon avis :

Voila un très beau livre, plein d’espoir. Binti est une enfant heureuse, car bien entourée par sa famille, son père, son frère et sa sœur. Malheureusement, le Sida qui emporte son père va bouleverser sa vie, lui faisant découvrir un autre visage du Malawi. Un visage dur, ou chacun essaie de survivre de son mieux, souvent au détriment des autres, et où le SIDA est porté comme un poids à vie, pour les malades comme pour leur famille.
Ce roman raconte le combat de Binti pour rester en vie, et protéger sa famille, son combat pour trouver un but dans l’existence. Le récit est dur mais les enseignements qu’en tire Binti sont tous importants. Les personnages sont hauts en couleurs et attachants.
Ce texte nous donne à voir une Afrique passionnante, avec ses problèmes, ses traditions. La pauvreté et la misère ravagent le pays, mais ce roman nous rappelle qu’il ne faut jamais perdre espoir.

Lisa