Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !

Roman de vacances. #5 L’écho des morts – Johan Theorin

Poster un commentaire

Résumé éditeur :
Joakim et sa femme Katrine ont décidé de quitter Stockholm pour s’installer dans une vieille ferme sur l’île d Öland. Katrine et les enfants s’y installent alors que Joakim achève l’année scolaire au collège où il enseigne.
Après la noyade accidentelle de Katrine, Joakim sombre dans une profonde dépression. En faisant des travaux dans la maison, il tombe sur des inscriptions mystérieuses. Il apprend alors que dans le passé, les habitants de la ferme ont souvent été victimes d’accidents mortels. Les inquiétantes légendes d’Öland refont surface et Joakim se prend à imaginer qu’à l’instar d’autres esprits, Katrine pourrait revenir.
Le suspense s’épaissit. D’étranges cambriolages en série surviennent sur l’île. La jeune policière Tilda Davidsson qui mène l’enquête a bien du mal à dénouer tous ces fils qui s’entrecroisent.
 

74435242_pMon avis :

Avec L’écho des morts, j’ai lu mon premier roman policier suédois (par ailleurs qui a obtenu le prix du meilleur roman policier suédois). Une très bonne surprise au demeurant !

Il nous présente une enquête d’un autre genre, aux limites du fantastique. Sur l’île où se déroule l’action, les habitations ont une mémoire. La mémoire des gens morts sur l’île dans le passé. Ces « âmes errantes » communiquent avec les vivants, à leur manière. Katrine, morte noyée dans la mer, sans raison apparente, n’échappe pas à cette règle. La thèse de l’accident est avancée. Joakim, son mari, n’arrive pas à y croire. On se retrouve donc au coeur d’un drame familial, qui nous emporte dans les méandres du passé, et des légendes qui accompagnent l’île.

L’intrigue est extrêmement bien ficelée, nous laissant toujours dans le doute, et le dénouement surprenant, et inattendu. L’île est personnifiée, comme une vieille dame avec ses humeurs et ses colères, au travers des aléas climatiques. La vieille grange de Joakim prend également vie, au contact des morts qui hantent les lieux, encouragés par les vivants et par leur mémoire.
A la lecture de ce livre, on frissonne, grâce à l’ambiance particulière qui se dégage au fil des pages. Les paysages sont merveilleusement bien décrits, et prennent une importance certaine dans la mise en place de l’intrigue.

Je ne vous en livre pas plus, et espère que vous aurez envie de lire ce roman.

 

Nath à livres

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s