Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !

Dans la secte – Pierre Henri & Louis Alloing

Poster un commentaire

Résumé éditeur :
L’itinéraire de Marion n’a rien d’extraordinaire et ne pourrait faire la Une des journaux. C’est ce qui le rend exemplaire : Marion ressemble à n’importe quel adepte de secte, son endoctrinement a été progressif, sans violence. Mais il l’a laissée durablement meurtrie Elle a dû prendre sur elle pour confier son histoire à ses amis auteurs de BD.
Un témoignage poignant réalisé en coopération avec l’ADFI, une des plus importantes associations de lutte contre les sectes. Sa présidente, Catherine Picard en signe d’ailleurs la préface.
 

secte_1Mon avis :

Pour commencer, il est important de dire que cette bande dessinée est un témoignage. Le nom de la victime, Marion, n’est pas le vrai, pour pouvoir la protéger.

Elle explique ici comment elle s’est retrouvée au cœur de la secte scientologue, décrivant dans quel état psychologique elle était, et où elle en était dans sa vie. On découvre avec horreur, que finalement, elle est comme nous. Pas de problèmes insolvables, des amis, une famille. Mais quand même, elle s’est faite happer par la machine.

Ensuite, on y découvre les tactiques utilisées (hé oui, il s’agit bien de tactique, de stratégie) par la secte pour vous garder « prisonnier », en vous abrutissant de fatigue et de travail, ne vous laissant ainsi que peu de chance d’avoir le temps de réfléchir, d’analyser correctement la situation, et de vous rendre compte de l’embrigadement que vous êtes en train de subir. Les contacts humains sont proscrits : vous ne pouvez pas vous faire d’amis au sein de la secte, et bizarre autant qu’étrange, le téléphone, seule ouverture vers l’extérieur, ne fonctionne jamais…

Un témoignage bouleversant, rageant aussi. Marion, ici la victime, finit par s’en sortir. C’est à dire qu’elle arrivera à partir, mais à quel prix ! De retour dans sa vie, elle est harcelée au téléphone, menacée. Son existence devient un enfer, duquel elle a beaucoup de mal à s’échapper.

secte_2

Les illustrations sont en dégradées de bleu. Le trait très rond, dédramatise un peu la situation, et adoucit un peu le récit.

Cette bande dessinée me semble importante, par le sujet délicat qu’elle aborde, et qui est mis ici à la portée de tous. N’oublions pas que c’est une histoire vraie, tirée d’un témoignage émouvant.

A lire !

 

Nath à livres

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s