Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !

Roman de vacances. #4 Quai des enfers – Ingrid Astier

Poster un commentaire

Résumé éditeur
Paris, l’hiver.
Noël s’approche avec l’évidence d’un spectre. Au coeur de la nuit, une barque glisse sur la Seine, découverte par la Brigade fluviale à l’escale du quai des Orfèvres. À l’intérieur, un cadavre de femme, sans identité. Sur elle, la carte de visite d’un parfumeur réputé. Une première dans l’histoire de la Brigade criminelle, qui prend en main l’enquête, Jo Desprez en tête. Mais quel esprit malade peut s’en prendre à la Seine ? Qui peut vouloir lacérer ce romantisme universel ? Exit les bateaux-mouches et les promenades.
Le tueur sème la psychose : celle des naufrages sanglants. Désormais, son ombre ne quittera plus le fleuve. S’amorce alors une longue descente funèbre qui délivre des secrets à tiroirs. Jusqu’à la nuit, la nuit totale, celle où se cache le meurtrier. Pour le trouver, nul ne devra redouter les plongées. À chacun d’affronter ses noyades.

 

quai+des+enfersMon avis :

Je n’ai pas l’habitude de lire des romans policiers, ou du moins, pas d’auteurs très variés. C’est au hasard que celui-ci finit entre mes mains.

Une barque est retrouvée sur la Seine, contenant le cadavre d’une magnifique jeune femme. La brigade fluviale s’en mêle, et mène l’enquête. Ce meurtre est le premier d’une longue série…

Au premier abord, j’ai été décontenancé : de nombreux meurtres, plutôt gores et sanglants. Cela m’a plutôt déstabilisée, et grimacer un peu ! Puis on se prend dans les méandres et rebondissements du récit. On sent bien que les enquêteurs patinent, font du sur place. Ce qui est aussi un peu frustrant, d’autant plus que c’est un peu cousu de fil blanc : on se doute bien que le récit est loin d’être achevé, malgré ce que l’auteur voudrait nous faire croire.
La grande nouveauté pour moi a aussi été les détails d’autopsies, et l’enquête scientifique (par moment, j’avais l’impression d’être devant certaines séries télévisées …).

Pour en revenir à des choses un peu plus terre à terre, l’écriture en elle-même m’a aussi légèrement dérangée : on se retrouve au milieu de descriptions vestimentaires sans fin, et nombreuses. Ce qui à mon sens ne méritait pas de prendre autant de place. Certain personnages font leur apparition, puis ne reviennent plus. Pourquoi ? Je n’ai pas trouvé de réponse à cette question.

Malgré toutes ses doléances, je suis allée jusqu’au bout, étant prise dans l’enquête. Je ne conseillerai pas forcément ce roman, mais ne le déconseillerai pas non plus. 😉

Nath à Livres

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s