Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !

Littérature jeunesse et histoire contemporaine

Poster un commentaire

Aujourd’hui, je vous présente une courte sélection de romans, pour la jeunesse, ancrés dans un contexte historique contemporain. La littérature fait rêver, voyager et nous apprend beaucoup sur nous même et le monde qui nous entoure.
Les quatre romans qui suivent, éclairent le lecteur sur notre époque, sur les conflits qui la ravagent, les maux qui lui pèsent, mais surtout ils parlent d’adolescents qui cherchent leur place dans le monde.
 

Binti, une enfance dans la tourmente africaine, de Deborah Ellis

 Voila un très beau livre, plein d’espoir. Binti est une enfant heureuse, car bien entourée par sa famille, son père, son frère et sa sœur. Malheureusement, le Sida qui emporte son père va bouleverser sa vie, lui faisant découvrir un autre visage du Malawi. Un visage dur, ou chacun essaie de survivre de son mieux, souvent au détriment des autres, et où le SIDA est porté comme un poids à vie, pour les malades comme pour leur famille.

Ce roman raconte le combat de Binti pour rester en vie, et protéger sa famille, son combat pour trouver un but dans l’existence. Le récit est dur mais les enseignements qu’en tire Binti sont tous importants. Les personnages sont haut en couleurs et attachants.

Ce texte nous donne à voir une Afrique passionnante, avec ses problèmes, ses traditions. La pauvreté et la misère ravagent le pays, mais ce roman nous rappelle qu’il ne faut jamais perdre espoir.

Entre le croissant et l’étoile, de Ouadia Bennis

 

Jamal est marocain, c’est bien la seule chose dont il est sûr. Né d’une mère juive et d’un père musulman, suite à un mariage d’amour, il se retrouve bien vite confronté aux différences de ses parents. Quand leur amour commence à disparaître, la famille se divise et le petit Jamal se retrouve prit à parti. Jamal est tiraillé entre sa mère qui souhaite l’emmener avec elle en Israël et son père qui le confie bien vite à sa propre mère.

Ce n’est pas pour le style ou l’écriture, simples l’un comme l’autre, que l’on retiendra ce court roman, mais pour les thématiques qu’il aborde. Raconté à la première personne, ce récit est touchant et très réaliste sur la situation d’enfants pris en étau entre deux religions, entre deux filiations qui ne s’accordent que rarement.

J’ai apprécié de suivre le narrateur jusqu’à l’âge adulte, de découvrir comment sa situation évolue au fil des années et comment sa perception de son entourage se modifie avec le temps.

 

Afghanes, de Suzanne Fisher Stapples

 

Ce roman nous raconte l’histoire de deux femmes, qui à part leur amour pour l’Afghanistan n’ont rien en commun, et que pourtant le destin va rapprocher.

Najmah, 12 ans, vit dans un petit village avec son père, son frère et sa mère enceinte. Elle vit dans la crainte des talibans. Elle les voit emmener son père et son frère. Peu de temps après, sa mère et son petit frère, tout juste né, sont tués dans un bombardement américain. Pour survivre, elle doit fuir.

Nusrat est une jeune américaine mariée à un médecin pakistanais. Par amour, elle s’est convertie à l’Islam. Son mari est en mission pour soigner les blessés de la guerre et des bombardements américains. Nusrat est dans l’attente, l’attente du retour de son mari dont elle craint pour la vie. Et l’attente d’une amélioration de la vie dans ce pays qu’elle apprend à aimer.

Les épreuves vont les rapprocher, l’une et l’autre vont devoir se soutenir, pour survivre et avancer malgré les obstacles.

Afghanes est un roman prenant, qui ne laisse pas indifférent et qui nous apprend beaucoup sur un conflit qui a été très médiatisé mais que l’on ne connaît pas si bien. De plus, le récit nous immerge dans la culture musulmane et le lexique permet une bonne compréhension des mots en langues arabes.

Le journal de Ma Yan (de Ma Yan donc!)

 

Il y a un élément qui rend ce livre si particulier : sa véracité. Il s’agit vraiment du journal d’une jeune chinoise, qui a été rapporté par des journalistes, traduit et publié. Cela a d’ailleurs permis de récolter des fonds et d’aider non seulement Ma Yan mais aussi les enfants de sa province pour aller à l’école.

Ma Yan est jeune chinoise, vivant à la campagne, très pauvre, qui parle, dans son journal, de son combat pour accéder à la connaissance, à l’éducation, pour avoir un avenir meilleur, pour elle et sa famille. Ses parents souhaitent qu’elle aille à l’école mais cela exige de gros sacrifices, d’autant qu’elle a deux petits frères et les garçons sont prioritaires pour accéder à la connaissance. Ma Yan sait donc que s’il y a un choix à faire ce seront ses petits frères que ses parents choisiront pour continuer à étudier.

Le récit des sacrifices que la jeune fille s’inflige pour pouvoir continuer à étudier est très poignant et elle impressionne par sa force d’esprit (se priver de nourriture pour avoir assez d’argent pour acheter un stylo par exemple).

Avec des mots simples, Ma Yan arrive à faire passer toute sa colère, sa révolte contre ce monde où les garçons ont plus de chances de réussir que les filles.

Ces romans sont tout à fait abordables à partir de 13 ans.
J’ai choisi quatre textes qui parlent de peuples différents, de cultures différentes. Il est évident qu’il en existent pleins d’autres, j’en ai déjà quelques uns de plus sur ma liste de lecture !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s