Calokilit

Nathalie lit, Lisa aussi, c'est Calokilit !

Le garçon talisman – Florence Aubry

Poster un commentaire

Résumé éditeur :
 
Qu’est-ce qui rend Heinrich si différent, et pourquoi doit-il se cacher des Autres et du soleil ? Dans un pays semblable au nôtre, on chasse les « enfants du diable », on leur vole leurs cheveux ou pire, on les démembre, car leur chair est réputée pouvoir servir de talismans aux Sorciers. Inspiré d’un fait de société véridique, la chasse dont sont victimes les albinos dans certains pays d’Afrique, Le Garçon talisman est avant tout le récit d’une traque, durant laquelle un adolescent apprend à sauver sa peau au risque des pires dangers.

Mon avis :

Le garçon talisman nous dépeint les histoires de trois personnages, des histoires qui vont se croiser et s’entremêler.

Il y a Heinrich, un adolescent, qui s’est enfui du pensionnat spécialisé dans lequel il se trouvait, suite à l’enlèvement d’une de ses semblables, retrouvée mutilée. Il y a Val, adolescent aussi, dont la sœur est dans le coma, et qu’aucune médecine n’a plus l’espoir de sauver. La dernière issue qu’on propose à sa famille, est de s’adresser à un sorcier. Puis il y a Joseph, dont la femme est morte, et que sa fille a plus ou moins abandonnée. Cet ancien orpailleur vit dans une maison usée par les années et la solitude.

Au fil du récit, les voiles se lèvent, et le lien entre les trois protagonistes s’affirment. Val, pour sauver sa sœur doit, selon le sorcier de la grande tour de verre, lui apporter des cheveux, puis un morceau de chair d’un albinos.C’est Joseph , qui pour de l’argent dont il a besoin va accepter de chercher un albinos.Lalbinos, cest Heinrich. Heinrich qui vit caché dans les méandres du port, en espérant récolter assez dargent pour fuir ce pays, et pouvoir enfin vivre.

Le garçon talisman est un magnifique ouvrage, qui par moment vous tord le ventre. L’amour inconditionnel, le désir de vie et de liberté sont les moteurs des personnages. Au travers d’une fresque souvent dure et cruelle, on (re)découvre les risques que courent les albinos dans certain pays, juste parce qu’ils sont albinos. Posséder une partie de leur corps favoriserait la pêche, la guérison, la découverte de l’or, et bien d’autres encore.

Cet ouvrage est aussi un manifeste sur la tolérance.

A lire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s